La valorisation des projets des candidats

La valorisation des projets nominés est une dimension fondamentale du concours. Les résultats (nomination et lauréats) seront immédiatement publiés sur le site Internet du concours www.upalbatre.org et feront l’objet d’une campagne de presse adéquate.


Pour respecter la créativité des participants, valoriser les résultats, diffuser les travaux et tirer les enseignements des expérimentations mises en place, une publication sera réalisée après la remise des prix, sous forme d’une revue en quadrichromie ou d’un « beau livre ». La publication mêlera des réflexions scientifiques, les présentations des projets nominés, les regards des habitants… Les organisateurs s’efforceront de  permettre une diffusion maximale.


Plus généralement, des articles scientifiques pourront se pencher sur ce terrain d’expérimentation. D’autres partenariats peuvent être envisagés : vulgarisation, presse spécialisée, publications scientifiques…

Le premier travail sera de réaliser un bilan quantitatif et qualitatif du projet : participation au concours, participation aux visites et aux évènements, fréquentation des expositions avec des statistiques sur les types de publics, revue de presse détaillée, synthèse sur l’impact presse, réflexion sur la contribution au rayonnement du territoire…


Enfin, ce concours à dimension internationale implique une valorisation des résultats à l'étranger.  D’autres formes sont envisagées, notamment la tenue d’un colloque dans les mois qui suivent la remise des prix.


Par conséquent, tous les participants au concours acceptent que soient divulgués publiquement leur identité, leur proposition et les commentaires du jury qui s’y rapportent.

Ce concours est clairement un concours d’idées et non un appel d’offre. Le projet lauréat n’a pas vocation à être réalisé immédiatement après. Les candidats seront ainsi libres d’imaginer la ville à venir, sans de trop lourdes contraintes. Donner cette liberté de créativité, c’est donner les possibilités d’inventer la ville de demain et laisser la place à la surprise et l’innovation, mais toujours dans une perspective réaliste.


Cependant, les candidats vont produire un travail, que les organisateurs espèrent de très haute qualité. Par ailleurs, en aucun cas le concours s’oriente vers un « pillage » d’idées. Aussi, au-delà du prix, ce concours doit être transformé en véritable expérience pour les candidats. Si la participation au concours est une prise de risque, les organisateurs ne peuvent espérer une grande qualité de réflexion et de production sans apporter des garanties et des retours. Tout le monde doit retrouver son compte et profiter de cet évènement.

Pour affirmer ce principe de réciprocité, de respect et d’enrichissement mutuel, deux principes sont retenus :


La visibilité publique des productions des nominés via l’exposition, la publication et la communication


L’engagement de la part de la CCCA d’intégrer les rendus des lauréats dans le DCE de réaménagement et transmettre ce DCE.


Les candidats s’engagent à faire partie de toutes les actions de promotion et de communication du concours (interviews, photos,…).